Une vie trépidante dans le grand journalisme, des voyages aux 4 coins du monde mais un pied à terre à Paris.

Tityana, Elisabeth Sauvy pour l’état civil (1897-1966) a mille facettes ; grand reporter, pionnière aviatrice, exploratrice planétaire, turbulente et vivante aventurière dans des voyages épiques, mondaine confirmée.

C’est une icône emblématique du Paris des années trente naviguant dans les milieux journalistiques, cinématographiques et artistiques de l’époque où elle côtoie, entre autres, Giono, Cocteau…

C’est à l’approche de la quarantaine que Tityana, devenue journaliste au grand quotidien Paris Soir, amorce un semblant de vie plus « rangée ». Elle s’installe au 46 rue Raffet dans un appartement lui servant à la fois d’habitation et de bureau. 

C’est à ce moment que son train de vie s’assure. Tityana est alors riche et célèbre. Le tout Paris s’invite à sa table. Elle fréquente les maisons de haute couture comme Chanel.

Elle n’en oublie pas moins ses premières passions et soutient de jeunes explorateurs débutants ; Paul-Emile Victor, Robert Gessain et Michel Perez. Elle partage avec eux ses expériences de voyages et va même jusqu’à les héberger en 1935, plusieurs semaines, dans son appartement parisien, aménagé pour l’occasion en installation de fortune. Ils avaient surnommé l’appartement leur « camp de base parisien ».

Tityana, la « femme aux semelles de vent » telle qu’on la surnommait, a ainsi élu domicile rue Raffet de 1935 à 1937.

Partager cet article

0 commentaire

  1. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    + 8 = 11

Vous aimerez aussi :